Rappel sur la mort : un grand rappel

Les rappels sur la mort est un sujet qui nous touche tous, personne ne va y échapper. Que l’on soit une personne aisée, pauvre, jeune ou encore âgé, la mort ne fait aucune différence. Chaque être vivant venant sur cette Terre repartira vers l’au-delà lorsque son heure viendra.

À ce propos, Allah Azawajal dit dans le Noble Coran : 

« Chaque âme goûtera à la mort». 

[Sourate 3, verset 185]

rappel sur la mort

Les versets du coran sur la mort

Nous retrouvons plusieurs versets du coran au sujet de la mort. Il ne faut pas oublier que c’est à Allah Azawajel que nous appartenons et que c’est à lui que nous retournons, c’est un bon rappel sur la mort. 

 Allah Azawajal dit dans le Noble Coran : 

« La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez ».

[Sourate 62, verset 8]

Allah Azawajal dit dans le Noble Coran : 

« Celui qui a créé la mort afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre (…)».

[Sourate 67, verset 2]

Allah Azawajal dit dans le Noble Coran : 

«Personne ne peut mourir que par la permission d’Allah et au moment déterminé».

[Sourate 3, verset 145]

Allah Azawajal dit dans le Noble Coran : 

«Ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers». 

[Sourate 6, verset 162]

Hadiths sur la mort

En tant que musulman, avant de commettre un péchés, il faut toujours se dire et si je meurs maintenant, Allah sera-t-il fier de moi? Est-ce un bon état de ressuscitation? Il faut se poser les bonnes question et toujours se faire des rappels sur la mort.

Il faut savoir que l’on ressuscitera dans l’état où on était lors de notre mort.

Le Messager d’Allah ﷺ a dit: « Chacun sera ressuscité dans l’état où il était au moment de sa mort ». [Muslim, riyad as-salihin n°116]

Il faut profiter de notre vivant afin de multiplier les bonnes actions car c’est la seule chose qui restera avec nous même après notre mort.

Le Messager d’Allah ﷺ a dit: « Trois choses accompagnent le mort jusqu’à sa tombe : sa famille, sa fortune et son œuvre. Deux d’entre elles retournent et une seule reste : sa famille et sa fortune retournent et son œuvre reste avec lui » [Al-Boukhari 6514]

N’oubliez pas de régler vos injustices ici bas car si vous en commettez et que vous ne les réparez pas on prendra dans l’haut de là vos bonnes actions. Si un proche à vous est décédé n’hésitez pas à demander autour de vous s’il doit de l’argent ou autre afin de pouvoir régler ses dettes.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Celui qui a commis une injustice envers son frère dans l’honneur ou autre qu’il règle cela avec lui aujourd’hui avant qu’il n’y ait plus de dinar ni de dirham. Si il a des bonnes actions elles lui seront prises au niveau de son injustice et si il n’a pas de bonnes actions alors on prendra des péchés de son compagnon qui seront mis sur lui (*) ».

 [Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2449]

(*) C’est à dire que c’est comme cela que la justice sera établie entre les gens le jour du jugement.

Les paroles des pieux prédécesseurs

De nos jours, nous ne pensons plus à la mort, nous ne faisons pas de rappel sur la mort. Nous pensons que ça arrive seulement aux autres. Ce n’est pas ainsi que vivaient nos pieux prédécesseurs, la mort était constamment dans leurs pensées et cela contribué à augmenter leur foi et leur piété durant toute leur vie

Lorsque Muhammad ibn Wâsi’ voulait aller dormir il disait à sa famille :

« Je vous confie à Allah (l’invocation du voyageur), ce sera peut être le sommeil dont je ne reviendrais pas. » c’était là son habitude lorsqu’il voulait dormir.

(Qasr Al-Amal : 227)

– Lorsqu’on demandait à Ar-Rabî’ ibn Khuthaym :

« Comment te sens-tu ce matin ? » Il disait : « Nous nous sommes levés plein de péchés, nous mangeons notre subsistance et nous attendons notre Heure. »

(Al-Musannaf, 7/228)

Parce que nous sommes jeunes ou en bonne santé, nous pensons que la mort n’arrivera pas maintenant. La mort ne prévient pas, elle peut arriver à tout moment que l’on soit bébé, adolescent ou adulte.

– ‘Ubayd Allah ibn Shamît rapporte qu’il a entendu son père dire :

« Ô toi qui est trompé par ta santé, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans maladie ? Ô toi qui est trompé par la longueur de son existence, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans délai ? »

(Qasr Al-Amal : 67)

Qu’elle douas faire pour un mort ?

Après la perte d’un défunt, nous pouvons toujours faire des invocations pour lui.

Le Prophète  ﷺ a dit:  «Il n’y a rien de plus noble auprès d’Allah que l’invocation» 

[At Tirmidhi 3370]

Voici quelques Dou’as à dire pour vos défunts: 

Ô Allah! Pardonne moi ainsi qu’à lui et donne moi après lui une bonne chose

اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِي وَلَهُ وَأَعْقِبْنِي مِنْهُ عُقْبَى حَسَنَة

Allahoumma Ghfirli Wa Lahou Wa A’qibni Minhou ‘Ouqba Hasana

 [Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°919.]

« Ô Allah, pardonne-lui et accorde-lui Ta miséricorde. Accorde-lui le salut et le pardon. Assure-lui une noble demeure. Élargis-lui sa tombe et lave-le avec l’eau, la neige et la grêle. Nettoie-le de ses péchés comme on nettoie le vêtement blanc de la saleté. Donne-lui en échange une demeure meilleure que la sienne et une épouse meilleure que la sienne. Fais-le entrer au Paradis et préserve-le du châtiment de la tombe (et du châtiment de l’Enfer) »

اللَّهُمَّ اغْفِرْ لَهُ وَارْحَمْهُ، وَعافِهِ، وَاعْفُ عَنْهُ، وَأَكْرِمْ نُزُلَهُ، وَوَسِّعْ مُدْخَلَهُ، وَاغْسِلْهُ بِالْمَاءِ وَالثَّـلْجِ وَالْبَرَدِ، وَنَقِّهِ مِنَ الْخَطَايَا كَمَا نَقَّيْتَ الثَّوْبَ الأَبْيَضَ مِنَ الدَّنَسِ، وَأَبْدِلْهُ داراً خَيْراً مِنْ دَارِهِ، وَأَهْلاً خَيْراً مِنْ أَهْلِهِ، وَزَوْجَاً خَيْراً مِنْ زَوْجِهِ، وَأَدْخِلْهُ الْجَنَّةَ، وَأَعِذْهُ مِنْ عَذَابِ القَبْرِ(وَ عَذَابِ النَّارِ)

Allâhoumma ghfir lahou wa rhamhou wa ‘âfihi, wa ‘fou ‘anhou, wa akrim nouzulahou, wa wassi’ moudkhalahou, wa ghsilhou bi-l-mâ i wa th-thalji wa-l-baradi. Wa naqqihi mina-l-khatâya kamâ naqqayta th-thawba-l-abyada mina d-danasi. Wa abdilhou dâran khayran min dârihi, wa ahlan khayran min ahlihi, wa zawjan khayran min zawjihi. Wa dkhilhou-l-jannata wa a’idh-hou min ‘adhâbi-l-qaqbr [wa ‘adhâbi n-nâr].

 [Source : Mouslim (#963, 2/663).]

« Ô Allah, pardonne à nos vivants et à nos morts, aux présents et aux absents, aux jeunes et aux vieux, aux hommes et aux femmes. Ô Allah, celui d’entre nous que Tu maintiens en vie, fais-le vivre sur la voie de l’Islam et celui d’entre nous dont Tu as repris l’âme, fais-le mourir dans la foi. Ô Allah, ne nous prive pas de sa récompense et ne nous égare pas après sa mort. »

اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِحَيِّنَا، وَمَيِّتِنَا، وَشَاهِدِنَا، وَغَائِبِنَا، وَصَغِيْرِنَا، وَكَبِيْرِنَا، وَذَكَرِنَا، وَأُنْثَانَا، اللَّهُمَّ مَنْ أَحْيَيْتَهُ مِنَّا فَأَحْيِهِ عَلَى الإِسْلامِ، وَمَنْ تَوَفَّيْتَهُ مِنَّا فَتَوَفَّهُ عَلَى الإِيْمَانِ، اللَّهُمَّ لَا تَحْرِمْنَا أَجْرَهُ، وَلَا تُضِلَّنَا بَعْدَهُ

Allâhoumma ghfir li-hayyinâ wa mayyitinâ, wa shâhidinâ wa ghâ ibinâ, wa saghîrinâ wa kabîrinâ, wa dhakarinâ wa unthânâ. Allâhoumma man ahyaytahou minnâ fa-ahyihi ‘alâ-l-islâmi. Wa man tawaffaytahou minnâ fa-tawaffahou ‘alâ-l-îmâni. Allâhoumma lâ tahrimnâ ajrahou wa la toudillabâ ba’dahou.

Comment honorer un mort en Islam ?

D’après Abû Hurayra le Prophète ﷺ a dit :

« Lorsque le fils d’Adam vient à mourir, tous ses actes sont interrompus, hormis trois choses: une aumône toujours en cours, une science dont les autres bénéficient et une progéniture pieuse qui invoque Dieu pour lui.»

 [At tirmidhi]

Meyiti vous propose trois services afin d’œuvrer pour vos défunts: La construction d’un puits, la Omra par procuration et un sacrifice au nom du défunt. Ces différentes sadaqas permettent de faire gagner des hassanettes à vos défunts malgré qu’ils ne soient pas parmi nous. 

Qu’Allah fasse de nous des personnes généreuses et nous permettent de continuellement donner en aumônes. Qu’Allah accepte nos œuvres et nous compte parmi ses pieux serviteurs.

[]
×

Salam Alaykoum

Avez-vous des questions ?

×